Gin tonic

elle est assise à quelques mètres
à contre-jour
je ne peux la regarder et même si je le pouvais
sans doute je n’oserais pas

c’était rigolo hier
j’envoie un mail
elle passe dans ma chambre et tout de suite je propose qu’on aille bosser ailleurs alors que depuis des années je rêve qu’un soir enfin elle me rejoigne
nous partons nous installer à la réception
et parlons travail

c’était rigolo hier beaucoup plus tard
terrasse improvisée chambre 2001 avec François
galettes de riz – personne n’y touche – bières et gin tonic – première fois que je bois ça
tabac à rouler
Marlboro longues
discuter et rire jusque trois heures du mat’
et je ne sais plus pourquoi mais ils parviennent à me faire parler d’Act-Up Paris
je pars toujours très loin dans ces cas-là
le plus souvent j’évite
parler militantisme et mort
colère, ça casse un peu l’ambiance mais
elle est face à moi et je ne m’en lasse pas

rentré ivre dans ma chambre je suis à deux doigts de lui écrire rejoins-moi. je suis saoul. je suis lâche. je suis fidèle. je ne le fais pas, je me masturbe à la place et c’est rigolo encore car l’hôtel ressemble terriblement à celui où nous nous saoulions ensemble l’année dernière et déjà je ne pensais qu’à toi mais le plus drôle c’est que rien, jamais, dans mon comportement, mes paroles ou mes gestes ne te révèlera jamais à quel point tu m’attires

Ferney-Voltaire, août 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *