Archives du mot-clé désir

pour solde de tout compte

Tous les textes ci-dessous, classés par ordre chronologique d’écriture, tournent autour de la même personne. Comme il s’agit d’une amie, et pour essayer de conserver un minimum mon équilibre affectif, ce devrait être les derniers textes sur ce sujet.

Déjà trop tôt

tu me manques déjà tu sais
ça fait à peine six heures et j’ai envie de te voir
t’entendre
t’offrir une bière
j’ai enfin compris que je ne prendrai jamais la moindre initiative pour t’attirer dans mes bras
mais je suis lent
c’était évident Continuer la lecture de pour solde de tout compte 

tout ce petit cinéma

ça finira bien par arriver
je cesserai d’espérer quoi que ce soit et ce sera plus simple alors
je me coucherai plus tôt
moins ivre
je pourrai lire
m’endormir sans tristesse ni remords
tout ce petit cinéma
lassant
routinier

je ne te regarderai plus partir avec une question me brûlant les lèvres et que je ne t’ai jamais posée
« est-ce que ça te dirait qu’on passe la nuit ensemble ? »
et je ne te la poserai jamais…

il faudrait justifier ensuite et
je n’ai pas grand chose à t’offrir
une nuit de tendresse une à deux fois par an
quelques poèmes sans doute
quelques courriers comme tu n’en as jamais reçu
pas de quoi se taper le cul par terre
bien entendu tu mérites mieux et tu sais
j’espère vraiment que tu l’obtiendras
juste j’enrage que ce ne soit pas dans mes bras

Oléron, 24 septembre 2015

Gin tonic

elle est assise à quelques mètres
à contre-jour
je ne peux la regarder et même si je le pouvais
sans doute je n’oserais pas

c’était rigolo hier
j’envoie un mail
elle passe dans ma chambre et tout de suite je propose qu’on aille bosser ailleurs alors que depuis des années je rêve qu’un soir enfin elle me rejoigne
nous partons nous installer à la réception
et parlons travail Continuer la lecture de Gin tonic 

La morale est sauve et je n’aime pas vraiment ça

Il y a quatre mois je l’aimais. Je pensais à elle sans cesse. Ne me masturbais qu’en sa compagnie. Je voulais passer mon temps avec elle, mes nuits et mes journées. Ce n’est rien quatre mois. Je l’aimais et ce n’était pas possible. J’aime ma femme. J’aime mon gamin. Je veux continuer avec eux deux. Je déteste le mensonge aussi. Je ne pourrais pas tromper ma femme sans lui en parler ensuite. Lui expliquer qui, où et pourquoi, comment, j’entrerais dans les détails. Elle souffrirait ma femme, elle en prendrait plein la gueule et réagirait mal mais c’est normal non ? Je n’ai aucun goût pour les cris et les pleurs, les drames du quotidien et les engueulades grotesques, et je n’aime pas faire souffrir celles et ceux que j’aime – je ne prétends pas à l’originalité. Continuer la lecture de La morale est sauve et je n’aime pas vraiment ça 

Tromper ma femme

Rappel : seule la rubrique fatras de ce blog est autobiographique. Les textes des autres rubriques sont des réalités parfois personnelles et toujours alternatives…

1. Accroché

Je ne me suis pas longtemps posé la question quand elle m’a proposé de le faire. Il y a ma femme, mon gosse, la stabilité affective à laquelle je m’accroche pour rester entier. Et puis elle ne m’attire pas plus que ça. Son corps est correct, sans plus, et elle parle beaucoup trop. Elle attend, elle sourit. Reprend une gorgée de bière. Je bande bien entendu. Je souris à mon tour. Ce n’est même plus une question de morale. De principe. Si je devais tromper ma femme avec quelqu’un, je préférerais que ce soit avec une autre, avec Marion, avec Julie, je connais des jeunes femmes beaucoup plus attirantes. Continuer la lecture de Tromper ma femme